AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BARACK OBAMA enfin président

Aller en bas 
AuteurMessage
crapz
Real Hip-hop
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 37
Localisation : vaulx en Velin
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: BARACK OBAMA enfin président   Mer 5 Nov à 14:00

BARACK OBAMA enfin président des USA!!!!!!!



http://fr.youtube.com/watch?v=dz4yVu6jH6M


"C'est aujourd hui une porte ouvert sur d'infini possibilité pour notre comunauté ainsi que pour tous les humains.
les usa tans critiqué pour leur impérialisme redeviens un exemple
le reve américain redeviens possible et avec lui tout les espoir sont maintenant permi pour toute la jeunesse en mal d exemple
c un jour a marquer d'un pierre blanche"
je cite ce que mon ami Boubacar m a envoyé ce matin vous avez surment reçu mon texto comme lui pour certain ce matin soyons fière de nos ancetres comme nous l avons tjs été vivons ce jour comme une fête je suis fière et heureux d etre en vie et d avoir vécu ce jour.

peace à tous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tibertlechat
art-beat-rage
Bavard(e)
avatar

Nombre de messages : 133
Age : 38
Localisation : 69000
Date d'inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Mer 5 Nov à 15:39

très très bien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.soeurtherese.com/
CDK
Ultra bavard(e)
avatar

Nombre de messages : 195
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 22/08/2007

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Mer 5 Nov à 16:16

J'pense pas que sa fasse changer les choses mais bon, en esperant..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mik
Vraiment Hip-Hop
avatar

Nombre de messages : 355
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 09/05/2005

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Mer 5 Nov à 17:31

Ce type a l'air d'avoir une bonne cogite et c'est déjà un grand plus pour les states.
Dans les conditions actuelles des USAs, il risque de décevoir beaucoup au départ car il est jugé comme le sauveur, mais je pense que sur le long terme, ca sera un bon président s'il met en pratique son programme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hgsprod.free.fr
crapz
Real Hip-hop
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 37
Localisation : vaulx en Velin
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Mer 5 Nov à 21:13

CDK a écrit:
J'pense pas que sa fasse changer les choses mais bon, en esperant..


JUSTE en étant élu il a changé déjà beaucoup de chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tibertlechat
Jedi69
Real Hip-hop
avatar

Nombre de messages : 884
Date d'inscription : 04/03/2006

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Ven 7 Nov à 15:30

Wesh mon petit univers Hiphop du 6.9. !!!

Bien ou bien ?




Voilà ce qu'en pense la plus connue des FEMMES du 93 !!!! Mr. Green



Citation :
Obama élu, Bush désavoué : Les travailleurs devront forcer les capitalistes à payer la crise



Ainsi donc, c'est Barack Obama qui a remporté l'élection présidentielle américaine, et de loin. Les commentateurs, même ici en France, ne cessent de répéter que l'événement est historique. Pour une fois, ils sont au diapason avec les réactions d'enthousiasme et d'espoir rapportées d'Amérique par les médias.

Et on comprend pourquoi l'élection à la tête de l'Etat du candidat du Parti Démocrate, métis de père africain, est ressentie comme une victoire par les Noirs américains, mais aussi par ceux d'origine hispanique ou indienne qui se sentent opprimés ou exclus dans ce pays où l'esclavage des Noirs n'a été aboli qu'en 1865 à la suite d'une guerre civile sanglante et où, il y a une quarantaine d'années encore, la ségrégation raciale était officielle dans plusieurs Etats.

On peut comprendre aussi pourquoi, après les années Bush, celles des guerres d'Irak et d'Afghanistan, celle de la crise économique, rien que ce changement-là puisse passer, aux yeux d'une majorité de l'électorat, toutes origines confondues, pour une promesse de changement dans bien d'autres domaines. Obama n'avait pas besoin de promettre -et, d'ailleurs, il s'est bien gardé de faire des promesses concrètes-, c'est sa personne elle-même qui passe pour une promesse.

On peut éprouver une certaine satisfaction à l'élection d'Obama car elle signifie l'échec du camp qu'incarnait le duo McCain et sa très réactionnaire colistière Palin, le camp du conservatisme social et de la bigoterie affichée. C'est le désaveu de Bush et de sa politique. Et la victoire massive d'Obama est, aussi, le signe que ce ne sont pas les "beaufs" version américaine avec leurs préjugés racistes qui dominent l'électorat.

Mais la satisfaction s'arrête là. Contrairement à son slogan électoral qui promet le changement, Obama gouvernera, comme tous ses prédécesseurs, en fonction des intérêts de la grande bourgeoisie américaine. Comment imaginer que la puissante bourgeoisie américaine qui domine non seulement les Etats-Unis mais aussi, à certains égards, le monde entier, puisse jouer la défense de ses intérêts politiques sur les aléas d'une élection ?

Pour être désignés comme les candidats officiels des deux seuls partis dont sont issus les élus, McCain et Obama ont dû se faire accepter par la classe dominante à travers une multitude de filtres d'élections diverses. Et il fallait surtout avoir de l'argent, beaucoup d'argent, pour mener campagne à l'échelle de cet immense pays, se payer des pages dans la grande presse, des heures d'émissions à la télévision et la radio.
Pour être sûre de gagner à tous les coups, la bourgeoisie a financé les deux rivaux. Mais Obama a récolté bien plus d'argent encore que son concurrent. A sa façon, la bourgeoisie américaine a voté, avant même le scrutin, avec des billets verts en guise de bulletins de vote. La chose est habituelle, et pas seulement aux Etats-Unis, mais jamais les sommes en jeu n'ont été aussi gigantesques.

Si les grandes banques de Wall Street ont financé massivement Obama, ce n'est pas seulement parce qu'elles ne le craignent pas. C'est aussi en raison du crédit dont il bénéficie en particulier dans la partie de la population durement frappée par la crise financière, qu'il vaut mieux bercer d'illusions et endormir avec des paroles doucereuses. Et Obama est plus à même de faire passer des mesures d'austérité que ne l'était Bush.

La crise de l'économie capitaliste a déjà durement frappé les classes populaires de ce pays. Deux millions de personnes, et sans doute plus, incapables de payer les remboursements de leurs logements aux banques, qui sont jetées à la rue. D'autres, ou les mêmes, qui ont cotisé toute leur vie durant à des caisses de retraite privées menacées aujourd'hui de faillite, n'auront rien sur leurs vieux jours. Et les entreprises réduisent leurs effectifs les unes après les autres ou ferment leurs usines, alors que les reportages télévisés ont montré des quartiers populaires dans les villes industrielles où le chômage dépasse déjà les 50 %.

Dans cette Amérique, le pays le plus riche du monde capitaliste, une partie des classes populaires est poussée vers une misère aussi effroyable que dans bien des pays pauvres. Malgré les espoirs diffus qu'il suscite aujourd'hui, Obama ne les protégera pas demain. Alors qu'il n'était encore que candidat, il a apporté, avec McCain, son soutien au plan du président en place, Bush, qui a accordé, comme Sarkozy ici, plusieurs centaines de milliards pour sauver les banques et les banquiers de la crise qu'ils ont eux-mêmes provoquée, sans accorder un seul centime à ceux qui sont expulsés de leur logement, ni même un moratoire sur leurs dettes.

Aux Etats-Unis, comme ici en France, protéger les classes populaires de la crise n'est possible qu'en s'en prenant à la classe capitaliste qui en est responsable, à sa fortune accumulée. Obama ne le fera pas, et il n'a jamais dit qu'il le ferait.

Ce que l'on peut souhaiter de mieux à la classe ouvrière américaine, c'est que, quel qu'ait été son vote, elle ne se fasse pas trop d'illusions sur le président élu, même et surtout s'il promet le changement. "Il n'y a pas de sauveur suprême", cette phrase de l'Internationale sonne aussi juste pour les travailleurs d'Amérique que pour ceux de partout. Et, rappelons-le, la génération qui a subi la plus grande crise du passé, celle commencée en 1929, a été aussi celle qui a su réagir et mener les plus grandes luttes grévistes que le mouvement ouvrier américain ait jamais menées.

Arlette Laguiller.
Lutte Ouvrière


Et ses camarades :


Citation :
États-unis : victoire d'Obama et défaite du camp Bush - les intérêts de la bourgeoisie sont préservés, ceux des travailleurs restent à défendre



Cette fois, il n'a pas même été nécessaire d'attendre la fin du dépouillement pour que Barack Obama soit reconnu comme le 44e président des États-Unis. Sa victoire est nette non seulement en nombre de grands électeurs qui l'éliront officiellement le 15 décembre prochain, puisque l'élection présidentielle américaine se fait à deux degrés, mais aussi en voix. On parle même de raz de marée. La participation a été forte et les démocrates ont renforcé leur majorité à la Chambre des députés et au sénat.


La plupart des commentateurs s'étonnent et trouvent tout à fait extraordinaire que l'Amérique, dont les trois quarts des votants sont blancs, ait élu un président noir comme si la couleur de peau était un critère décisif. Les mêmes d'ailleurs doutaient de la victoire d'Obama en voyant sa race comme un handicap.


La victoire d'Obama ne signifie pas qu'il n'y ait plus de racisme aux USA, ni qu'il n'y ait plus de discrimination envers les Noirs. Mais l'élection ne s'est pas jouée sur ces questions-là bien que ce soit très souvent ce que la presse ici a mis en avant. Quelques jours avant l'élection, le Wall Street Journal notait qu' « il serait stupide de prétendre que le succès d'Obama parmi les électeurs blancs soit dû à une quelconque révolution dans les mentalités depuis l'élection de 2004 ».



Bush a fait la victoire d'Obama


De fait, ce qui a changé depuis 2004, c'est un rejet puissant de Bush et de son gouvernement. Un rejet qui s'est encore intensifié avec la crise financière et la façon dont le gouvernement a volé au secours des spéculateurs.


Si la victoire d'Obama dans les primaires de l'Iowa en janvier dernier a fait de lui un candidat crédible et lui a gagné le soutien d'une bonne partie de l'électorat noir, ce n'est qu'en septembre, après l'éclatement de la crise financière, que les sondages ont vraiment basculé en faveur d'Obama, par rejet de Bush et du candidat républicain McCain.


Jusque-là Obama peinait à mordre sur l'électorat populaire sans que le racisme, tout en y ayant une part, en soit la cause essentielle. Tout simplement Obama ne s'adressait pas à ce public populaire, ne parlait pas des problèmes qui le préoccupait et évidemment n'y apportait aucune solution. Il représentait un autre milieu social auquel les travailleurs ne pouvaient s'identifier. D'ailleurs rappelons-nous qu'au début de sa campagne Obama passait pour un Blanc aux yeux même de certains Noirs, tellement il était intégré au monde bourgeois. McCain et surtout sa colistière Sarah Palin apparaissaient, avec un langage simple et direct, bien plus proches de la population laborieuse blanche alors que leur politique était aux antipodes de ses intérêts.


Mais le rejet, la haine même envers Bush, a eu en partie raison de ces réticences. Et Obama a récolté 44 % des votes des électeurs blancs alors que le candidat démocrate en 2004 n'en avait recueilli que 41 %. McCain en a eu 54 % contre 58 % à Bush en 2004. D'ailleurs on a vu en septembre la colère envers le plan de sauvetage des grandes banques, y compris parmi les électeurs républicains, qui a déstabilisé de nombreux députés républicains qui ont fait capoter le plan dans un premier temps. Et bien qu'Obama se soit bien gardé de prendre des engagements vis-à-vis des victimes de la crise, c'est la situation elle-même qui a brusquement changé l'état d'esprit des électeurs.



Un politicien responsable devant la bourgeoisie



Dès qu'il eut gagné les primaires en juin dernier, Obama s'est bien gardé de faire des promesses à la population laborieuse. Il s'est efforcé de montrer à la grande bourgeoise qu'il était un politicien responsable. Il est même revenu sur un certain nombre de déclarations faites lors de sa campagne contre Hillary Clinton, en particulier sur l'engagement d'arrêter la guerre en Irak et de retirer les troupes américaines. Il s'est dit partisan d'intensifier la guerre en Afghanistan voire de l'étendre au Pakistan ! En fait il s'est engagé sur la continuité de la politique étrangère américaine. Il est même question maintenant qu'il prenne comme ministre de la Défense l'actuel ministre de la Défense de Bush, Robert Gate...


En ce qui concerne la crise financière, il a soutenu comme McCain le plan Bush-Paulson de 700 milliards de dollars pour les banques. Et il est revenu il y a quelques semaines sur le peu de promesses qu'il avait pu faire à la population en déclarant que la situation ne lui permettra sans doute pas de faire ce qu'il avait prévu.


La grande bourgeoisie avait d'ailleurs choisi son candidat avant le vote. Obama a récolté deux fois et demi ce que McCain a pu récolter comme fonds pour sa campagne. Et les dons se sont encore accélérés en septembre où il a battu tous les records avec 155 millions de dollars en un mois. Il est remarquable que Obama a reçu l'essentiel du soutien financier en provenance des grandes institutions financières de Wall Street, mais aussi de bien d'autres secteurs de l'économie. Et si la bourgeoisie a fait ce choix c'est qu'elle estime que, dans les temps de plus en plus difficiles qui s'annoncent pour la population laborieuse, Barack Obama et les démocrates sont plus à même de faire accepter des sacrifices à la population.


C'est dire que malgré la joie qui a éclaté au soir de l'élection aux États-Unis et ailleurs, on verra que comme l'a proclamé Obama « tout est possible aux États-Unis » : on peut y voir un président démocrate noir mener une politique dans la droite ligne de celle d'un président républicain blanc.


Il est à souhaiter que les travailleurs qui ont voté Obama pour se débarrasser de Bush ou pour prendre une revanche sur les humiliations subies depuis trop longtemps n'aient pas trop d'illusions sur ce que Obama va leur apporter et se préparent à se défendre, à refuser les sacrifices supplémentaires qu'on va vouloir leur imposer et à obliger la bourgeoisie à payer pour leur crise.



Dominique CHABLIS, Lutte Ouvrière

Moi, tout pareil !!! cheers


A+
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/lalyhaine
teckel
Vraiment Hip-Hop
avatar

Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Dim 9 Nov à 15:12

obama est un symbole.
mais ça n'est rien de plus Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
crapz
Real Hip-hop
avatar

Nombre de messages : 621
Age : 37
Localisation : vaulx en Velin
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Ven 14 Nov à 5:41

On verra bien qui sait???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/tibertlechat
Guillaume EspècesUrbaines
Vraiment Hip-Hop
avatar

Nombre de messages : 310
Age : 33
Localisation : Villeurbanne
Date d'inscription : 30/03/2007

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Ven 14 Nov à 15:46

Faut pas se gourer les gars, le derme ne fait pas la compétence.

Obama n'est pas un sauveur, juste un symbole que l'Amérique avait besoin de s'offrir pour ne pas sombrer.
Le mec est tout aussi opportuniste que les autres, faut pas s'faire le même film qu'avec Colin Powell, sinon on sera tout aussi déçus.

Je rappelle simplement qu'il n'a été pour le retrait progressif des forces armées en Irak que PENDANT la campagne, et pour des raisons évidentes de grattage de points dans les sondages.

C'est seulement mon avis, mais quitte à choisir un symbole, je pense que la première femme Présidente était préférable. Hillary Clinton était bien plus taillée pour le poste.

M'enfin le point positif, c'est qu'on a évité ce gros bourrin de McCain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://myspace.com/hybridroots
Invité
Invité



MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Ven 9 Jan à 5:47

Je tiens à signaler que la victoire d'Obama n'est pas due au hasard, aux USA, comme ici d'ailleurs, les elections sont une affaire de fric
Je vous invite à vous renseigner sur ses soutiens pendant la campagne (il leur sera forcement redevables).Sa presidence va peut-etre changer les choses pour le peuple americain, j'dis pas, mais pour le reste du monde (moyen orient, asie, afrique, amerique du sud...)
Revenir en haut Aller en bas
alliancestyle
Bavard(e)
avatar

Nombre de messages : 108
Age : 42
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   Jeu 26 Fév à 23:39

vive obama, mais nattendez pas de miracles les gens !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BARACK OBAMA enfin président   

Revenir en haut Aller en bas
 
BARACK OBAMA enfin président
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La play list d'OBAMA
» Mot d'excuse du président
» obama caricaturé par le new york post
» Kate Bush , pas la fille du président hein!
» Photo Obama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Discussions générales-
Sauter vers: